Anecdotes

Birmanie Sri Lanka Afrique du Sud

Une session de formation au sein d'une communauté bouddhiste

Birmanie

Ayant déjà réussi , durant le repérage, à ce que le premier cours se déroule dans la pagode de Schwedagon à Rangoon, c'était sans compter sur le coup de cœur que nous avons eu, le client et moi même, pour l'université Bouddhiste de Mandalay! Nous transmettons donc notre nouvelle requête au correspondant qui a dû user de son influence auprès du lama pour intercéder en notre faveur. Grâce à lui, nous nous sommes retrouvés agenouillés au pied du lama dans le respect du rituel bouddhiste afin de lui exposer nous-même notre demande et de lui demander de quelle manière nous pourrions lui manifester notre reconnaissance, s'il acceptait. Après un temps de réflexion, le lama nous a demandé si nous pouvions subvenir à quelques besoins de l'université tels que des cahiers, des crayons et assurer la nourriture des 1 000 bonzes le jour du cours. Le correspondant nous a assuré qu'il était possible de faire préparer les repas et que cela fournirait, par la même occasion, du travail pour le village voisin.

Le jour du cours, nous étions très agréablement surpris lorsque nous avons découvert la salle où le cours devait se dérouler. Il y avait un magnifique coucher de soleil en arrière plan et 80 chaises supplémentaires avaient été ajoutées afin que les bonzes nous honorent de leur présence. De ce fait, le médecin intervenant a dû rapidement changer le thème de sa conférence et nous avons assisté à un cours surréaliste où notre correspondant traduisait en anglais le cours donné en français afin qu'un moine Birman assure la traduction en birman...
Il régnait sur la salle une atmosphère quasi mystique. Le chant des traductions simultanées nous rappelant fortement les prières bouddhistes.
Le lendemain matin, les participants du cours ont été mis à contribution afin de servir à manger à la longue procession de bonzes qui se présentaient.
Ce souvenir restera "le temps fort" à jamais gravé dans nos mémoires.

Une de nos missions impossibles... ou presque, au Sri Lanka, l'île resplendissante

Sri Lanka

Laissez-nous planter le décor : nous étions en plein débriefing avec notre correspondant suite à un voyage de repérage ou encore voyage de correction pour un groupe de 140 personnes. Le projet avait été très bien travaillé et un seul point restait à améliorer : un trajet Kandy/Bentota via Colombo qui totalisait, à lui seul, 8 heures de route, routes à la limite de l'impraticable.. Le client, le correspondant et moi-même avions passé en revue toutes les possibilités annexes : la mer, les airs, la terre et le train. Cette dernière éventualité a retenu l'attention de notre correspondant et nous dit penser à une solution. Cependant, devant notre empressement à l'entendre, il a tempéré celle-ci, en nous disant que même si nous étions toute ouïes, il doutait que nous l'accepterions. Il décidait de faire machine arrière mais nous l'avons convaincu de nous présenter le train malgré l'état lamentable qu'il nous dépeignait. Ainsi, nous nous mimes en route pour une traversée irréelle de la gare de Colombo, à la tombée de la nuit, pour découvrir la trouvaille de notre correspondant. Là, nous avons eu devant nos yeux un vieux train entièrement rouillé de l'extérieur. Nous ne nous sommes pas démontés et avons demandé à visiter l'intérieur. Une surprise de taille nous attendait, nous avions pénétré dans un cocon avec tout le confort à l'anglaise, des sièges pivotant en velours et des allées parfaitement entretenues .Une seule question s'imposait à mon client et moi-même, combien devrions-nous payer pour repeindre ce train? Le correspondant nous a annoncé une somme tout à fait raisonnable ; nous avons donc assumé la réfection du train et l'affrètement nous a été offert.

C'était le début d'une épopée mémorable dans les paysages verdoyants de Sri Lanka, rythmée au son d'un jazz band, agrémentée d'un open-bar, des jeux de cartes furent distribuées et des animateurs tenaient en haleine les participants avec des quizz moitié "business" moitié "ludiques" ... que de fous rires et que de merveilleux souvenirs !

Le plus humain de tous les "zoos" d'Afrique du Sud

Afrique du Sud

Problématique : Trouver le thème d'une soirée d'adieu quand celles qui nous sont proposées ne nous conviennent pas

Nous étions à la fin de notre voyage de repérage, tous les prix avaient été négociés mais ils nous restaient un point non résolu avec notre réceptif : la dernière soirée, dont les propositions étaient peu attrayantes et les prix peu cohérents. L'esprit encore immergé de la magnifique réserve de Mabula Lodge, une idée commençait à se dessiner : pourquoi ne pas faire participer les clients sur le thème du monde animal. L'idée pouvait paraître saugrenue mais elle correspondait au caractère ludique des clients. En premier lieu, j'ai demandé l'avis des clients qui m'accompagnaient lors du repérage mais ceux-ci se sont avérés dubitatifs et se sont demandés commet mettre en forme l'idée. Mettant au clair mes idées, je leur ai proposé une communication "avant-voyage" annonçant qu'il y aurait une soirée participative sur le thème du " bestiaire". Les clients pourraient alors se contacter par groupe d'amis (120 personnes qui voyagent ensemble depuis quelques années) et prévoir leurs déguisements depuis Paris. Nous avons alors organisé un défilé et une élection des plus beaux costumes. Pour cela, nous avons fait appel à des maquilleuses et nous avons loué une salle à l'hôtel toute l'après-midi avec 10 maquilleuses, afin de donner à chacun la chance de remporter ce défilé.

L'un des moments fort de cette soirée a été de voir la réaction des Sud-Africains qui voyaient embarquer dans des autocars des Européens déguisés en girafe, gnous, lions, zèbres, autruches et autres animaux, puisque c'était "figure libre". Les participants ont eux aussi été marqués par la chaleur de l'accueil de la chorale de l'école du village, non loin du Cap, par "cette soirée improbable" dans un "boma" et qui s'est déroulée au son des artistes sud africains, à l'animation de l'élection (tout le monde a gagné !) et où les clients ont découvert l'expérience d'aller se servir au chaudron de nourriture, planté au milieu de la case qui leur avait été affectée.

A votre écoute au 03 20 55 60 90 Contact et accès Partenaires